Catherine MULLER

187, rue de Vaugirard
75015 Paris
Tél. : 01 45 66 66 57

Le 4e lundi du mois
à 21h15
au local
1re réunion le 24 septembre
24/09, 26/11, 25/03, 27/05

Freud a toujours souligné l’impact des relations fraternelles dans la vie psychique, nous avons pu le constater dans les cures des Cinq Psychanalyses. Pourtant, il n’a pas pensé le fraternel comme un complexe ayant ses propres déterminations inconscientes, mais comme une forme élargie du complexe d’Œdipe.

Pourquoi, à la fin de sa vie, dans une lettre à Thomas Mann, se livre-t-il à une interprétation fulgurante et passionnante du destin de Napoléon entièrement fondée sur le complexe fraternel ? Il le nomme « complexe de Joseph », Joseph étant le frère aîné de l’Empereur.

Cette année, nous ferons une lecture approfondie de cette lettre, ainsi que d’autres textes parmi lesquels Le Roman familial des névrosés de Freud, et Les complexes familiaux de Lacan.

Il deviendra alors envisageable de donner sa spécificité au complexe fraternel, au fondement du lien social dans la famille comme dans la constitution des groupes et des institutions.

Séminaire ouvert aux membres et aux auditeurs libres. Les inscriptions se feront lors du premier séminaire.