Catherine BERGERET-AMSELEK

59, boulevard des Invalides
75007 Paris
Tél. : 01 45 67 64 68 – 06 22 81 36 67
cbergeretams@free.fr

Le 3e lundi du mois
à 20h45
au local
1re réunion le 16 septembre

Pour sa treizième année, ce séminaire continuera d’interroger la clinique de l’archaïque à travers l’œuvre de la grande clinicienne Joyce McDougall qui propose une vision inédite de l’homme face à la condition humaine.
Nous revisiterons la pratique d’une psychanalyste qui osait s’impliquer dans la relation avec ses analysants mettant en jeu sa propre part d’enfant, à l’écoute de l’enfant dans l’adulte. Nous tenterons de suivre son parcours depuis ses tout débuts. Cela nous donnera l’occasion de réfléchir à la question de la formation et du désir de l’analyste.
Dans les cures menées par Joyce McDougall, le triptyque régression-transfert-relation est mis en lumière de façon subtile, chaque organisation psychique, fut-elle tortueuse et périlleuse, étant considérée comme une tentative de survie et d’auto-guérison. Elle décrypte, en virtuose du lien et de la relation, un langage infra-verbal demeurant encapsulé en chacun de nous. Cette lecture nous fera aborder la question du corps en psychanalyse, ce qu’il en est dans l’économie des perversions sexuelles, des addictions, des états limites, des psychoses et bien entendu de la clinique du « psychosoma » déjà abordée l’an dernier.
Nous ne nous priverons pas de faire des incursions vers d’autres auteurs pour élargir notre champ de recherche ni d’inviter des collègues d’écoles différentes susceptibles d’étayer ou de corriger notre propos.
L’implication des participants à ce séminaire est indispensable, des lectures seront indiquées au fur et à mesure de notre avancée.

Pour s’inscrire, merci de me téléphoner après 21h ou de m’envoyer un mail.