Livres par auteurs

Trésors d’une correspondance

Collection : Recherche
Voici un portrait de Sigmund Freud insolite et inattendu. Décryptant la vaste correspondance de l’inventeur de la psychanalyse, André Bolzinger nous présente un homme à la fois philanthrope et misanthrope, insoumis et résigné, prudent et impulsif, juif et athée, germanophile et antiprussien, paternellement attentif à ses enfants et à ses compagnons de route. Cet ouvrage magistral s’appuie sur une lecture minutieuse de l’ensemble des lettres écrites par Freud...

Collection : Recherche
La nostalgie, tourment provoqué par l’arrachement au sol natal, apparaît à la fin du xviie siècle dans le discours médical. Ce « mal du pays » est au cœur d’une vive polémique : la nostalgie est-elle une maladie de l’âme ou du corps ?
André Bolzinger analyse les affrontements et les enjeux de ce débat. À partir de récits cliniques, il dresse l’inventaire des situations (conscription, captivité, domesticité, vie en internat…) qui tourmentent le nostalgique, lui donnent des fièvres, le poussent au désespoir, voire à la mort.
L’étude de la nostalgie, qui est confrontée à la tristesse et à l’errance des...

Retour au texte de Schreber

Collection : Recherche
Lire Schreber est pour Freud une tentative d’aller vers la psychiatrie et d’amarrer les psychiatres à la psychanalyse. Depuis Lacan, lire Schreber fait éclater la différence entre l’approche psychiatrique et l’approche psychanalytique de la psychose. Ou bien on se laisse porter par la clinique standardisée du psychiatre, arrosée d’interprétations psychanalytiques, ou bien on opte pour une approche plus personnalisée des souffrances d’un sujet qui est privé du bonheur de rêver...

Collection : Recherche
C’est dans la capitale de l’hystérie, Paris à la fin du xixe siècle, que commence l’histoire de la psychanalyse. Le jeune médecin Sigmund Freud assiste aux recherches neurologiques sur l’hystérie menées à La Salpêtrière, ce qui va l’amener à découvrir l’inconscient sans rien emprunter à la psychiatrie ni à la psychologie.
L’exploration minutieuse de ces années d’initiation, entre 1885 et 1896, au milieu d’une effervescence scientifique stimulante – non dépourvue d’intrigues et de querelles – met en lumière le rôle (parfois méconnu) de nombreux médecins parisiens : Charcot, bien sûr, mais aussi Lasègue, Germain Sée, Richer…