Lire Schreber est pour Freud une tentative d’aller vers la psychiatrie et d’amarrer les psychiatres à la psychanalyse. Depuis Lacan, lire Schreber fait éclater la différence entre l’approche psychiatrique et l’approche psychanalytique de la psychose. Ou bien on se laisse porter par la clinique standardisée du psychiatre, arrosée d’interprétations psychanalytiques, ou bien on opte pour une approche plus personnalisée des souffrances d’un sujet qui est privé du bonheur de rêver.
André Bolzinger analyse avec minutie le texte que Schreber, pour recouvrer sa liberté, rédige à l’asile entre 1896 et 1902 à l’intention du tribunal. Échafaudage de raisonnements érotico-théologiques, discours sur Dieu, théorie de la femme, rendent sensibles l’expérience intime et immatérielle, le mystère de la folie. L’auteur retrace l’historique de l’affrontement continuel entre les enjeux médicaux, psychanalytiques et littéraires, suscité par ce témoignage.
Un livre lumineux sur la folie.

André Bolzinger est psychiatre et psychanalyste, membre actif de la Société de psychanalyse freudienne, lauréat de l’Académie de médecine. Il collabore à de nombreuses revues dont L’Évolution psychiatrique et Les Lettres de la SPF. Il a publié La Réception de Freud en France avant 1900, Paris, L’Harmattan, 1999 ; Freud et les Parisiens, Paris, CampagnePremière /, 2002.


Parution : 10 octobre 2005
ISBN : 9782915789195
Pagination : 262 pages
Prix : 20.3 €