Si la perversion est associée aux hommes dans notre imaginaire, elle est controversée – voire niée – chez la femme, alors qu’elle est manifeste historiquement et cliniquement. L’ouvrage explore différentes figures criminelles de la perversion féminine à partir d’une expérience clinique en milieu carcéral : du meurtre d’enfant aux violences sexuelles commises par des mères, en passant par la séduction leurrante de la femme fatale et par la cruauté mise en acte de jeunes adolescentes. La perversion chez la femme serait-elle une solution radicale face à l’énigme de la féminité ?Au-delà du passage à l’acte lui-même, se jouent la question du discours de ces femmes, leur position de complice et leur posture de défi. On dévoile la place de la haine, opérateur crucial permettant de se détacher du lien préœdipien à la mère, intense mais ravageant pour le devenir-femme. En cas d’échec de la constitution de ce fantasme matricide, et sous l’effet de l’idéalisation maternelle, cet affect de haine se déchaînera dans le réel de conduites perverses.


Parution : 27 mars 2024
ISBN : 978-2-37206-080-6
Pagination : 250 pages
Prix : 21 €