Monique LAURET

16, rue Maurice Fonvieille
31000 Toulouse
05 61 53 39 00
lauretmonique@wanadoo.fr
Le 4e vendredi du mois
à 21h
au local et sur Zoom
1e réunion le 23 septembre

Ce séminaire propose de mettre en dialogue réflexif théorie psychanalytique et « langue-pensée » chinoise. Deux approches de l’homme entre lesquelles existent des passerelles inattendues. Le sinologue Léon Vandermeersch a puisé dans la pensée antique chinoise et notamment dans le formidable travail civilisationnel de Confucius, les valeurs éthiques de la condition humaine, dans une responsabilité individuelle que la psychanalyse interroge quant au désir.
Les traces écrites laissées par les anciens nous renseignent sur ces questions de la formation des êtres, de la transformation au cœur du processus du vivant et de l’inconscient, mais aussi sur ces questions de l’identité toujours présentes de nos jours. Lacan, dans un véritable esprit de l’ailleurs pour penser le chemin du sujet, a abordé la lecture des classiques, le Mencius (Mengzi) et les poèmes Tang à l’aide de François Cheng dans les années 70, lors de sa théorisation du symbolique. Ce travail lui a permis de porter un regard neuf sur la langue et l’écriture chinoise, d’y découvrir un système de signifiances révélant le mécanisme subtil de l’inconscient ; problème de la langue dans lequel réside le vrai sens de la découverte freudienne.
Lors de chaque séminaire, un collègue en lien de travail avec la Chine sera invité pour un échange sur un thème choisi. Participeront : Monique David-Ménard, Laura Dethiville, François Lévy, Jean-François Solal, Nicolas Schwalbe.

Pour s’inscrire, m’envoyer un mail.