Patricia ROSSI
68, rue Jean de Bernardy
13001 Marseille
Tél. : 04 91 08 81 98
rossi.pml@wanadoo.fr

Un jeudi par mois
à 21h
Atelier Gouache
56, rue Consolat, 13001 Marseille
01/10, 05/11, 03/12, 07/01, 04/02,
25/03, 22/04, 20/05, 17/06

À l’heure où nous rédigeons cet argument, l’actuel de notre temps, tel un séisme provoqué par le contemporain, nous a embarqués dans une traversée où la vie est en promiscuité avec la mort comme jamais. En secours pour les malades et pour les précaires, le soin et la solidarité viennent en contrepoint d’un discours guerrier pour être au plus près de l’humain en détresse, confrontant chacun à sa propre Hilflosigkeit (détresse) et probable vulnérabilité.
Plus que jamais alors, avons-nous besoin de cette langue dont nous parle Chantal Chawaf, d’une langue matricielle qui, préverbale, a pris corps dans le trou du langage pour maintenir le vivant malgré le désastre. Née sous les bombes d’une mère mou-rante, l’écriture dès l’enfance a été pour elle voie/voix de subjectivation sur le mode de l’autofiction. La répétition du thème qui fait œuvre depuis le trauma d’origine produit autant de fils à tirer questionnant le désir et le devenir du sujet-femme aux prises avec le mortifère, et pour qui la fertilité de la pensée charnelle est le ressort humanisant.
Avec des écrivaines et artistes « en temps de détresse », nous interrogerons le monde qui nous environne et questionnerons ce que Chantal Chawaf entend par « écologie du désir » face aux dangers de déshumanisation et par la conception d’un langage nous permettant de signifier la vie.
Nous garderons pour boussole la portée symbolique que peut prendre aujourd’hui la formule « féminologique » empruntée à Antoinette Fouque, « la terre de naissance est un corps de femme ».

On s’inscrit en m’écrivant ou en me téléphonant.