À l’ASIEM et en visioconférence
ASIEM : 6 rue Albert de Lapparent, 75007 Paris

Inscription obligatoire y compris pour les membres et les auditeurs libres de la SPF

Inscription et paiement en ligne sur le site HelloAsso ou le formulaire en bas de page
– Membres et auditeurs libres de la SPF : participation incluse dans la cotisation
– Non membres de la SPF :
En présentiel à l’Asiem : 120 € – 50 € pour les étudiants (justificatif obligatoire)
En visioconférence : 80 € – 40 € pour les étudiants (justificatif obligatoire)

Présentation et programme

« Tout symptôme psychologique correspond à une tentative d’auto-guérison destiné à échapper à la douleur psychique. » Joyce McDougall

Plus ouvertement qu’hier le champ clinique des identités sexuelles «dégenrées», des hauts potentiels, des néosexualités, des addictions multiples ou du surgissement de psycho-somatoses, déconcerte l’analyste… et l’analyse elle-même. Qu’advient-il des notions de subjectivité et d’intimité dans notre ère de numérisation de la société et des réseaux sociaux ? Qu’en est-il aujourd’hui du sujet, le sujet de l’inconscient ? Si elle devait s’imposer, en quoi l’invention d’une clinique analytique du XXIe siècle resterait-elle freudienne ? Par le passé, une analyste, une femme, Joyce McDougall a exemplairement anticipé, exploré et incarné ce questionnement novateur.
Tout au long de la seconde moitié du siècle dernier cette analyste néo-zélandaise (1920-2011), a su échapper aux clivages qui agitaient la scène analytique française, dialoguant avec ses collègues de la SPP comme avec Winnicott, Lacan et quelques autres parmi lesquels Piera Aulagnier. Un pluralisme et une ouverture qui, sans menacer son identité d’analyste, soutenait une inventivité clinique qui ne reculait pas devant les cas difficiles.
En ce temps où cherchent à s’imposer des pratiques psychothérapiques multiples, des techniques cognitivistes méconnaissant les dimensions de l’inconscient, du transfert et du sujet toujours en devenir, n’est-il pas urgent et utile de se laisser enseigner par la trajectoire analytique et la richesse de l’œuvre de Joyce McDougall ? Urgent quand les attaques contre la psychanalyse vont bon train ; précieux quand sont souvent en mal de formation nombre de nos jeunes collègues désireux de faire le pari du sujet freudien.

Comité d’organisation
Catherine BERGERET-AMSELEK, Patrick GUYOMARD, Yves LUGRIN, Philippe PORRET

Samedi 20 novembre 2021

Matinée

8h30 : Accueil des participants

9h : Introduction
Catherine BERGERET-AMSELEK

9h30 : La clinique de l’archaïque en question(s)
Alain AMSELEK, Pierre DELION, Yves LUGRIN
Table ronde animée par Catherine BERGERET-AMSELEK

11h : Pause

11h30 : L’extrême en psychanalyse
Patrick BEN SOUSSAN, Amaro de VILLANOVA
Table ronde animée par François POMMIER

Après-midi

14h30 : Eros aux mille et un visages
Marilia AISENTEIN, Jacques ANDRÉ, Laure BONNEFON-TORT
Table ronde animée par Marcianne BLÉVIS

16h : Pause

16h30 : Un récit qui s’éprouve 
Bernard GOLSE, Patrick GUYOMARD
Table ronde animée par Julia KRISTEVA

18h : Fin de la journée

Dimanche 21 novembre 2021

Matinée

9h : De l’art au symptôme, ce qui s’écrie du vivre
Philippe PORRET

9h15 : Le corps en haptonomie, entre Joyce McDougall et Françoise Dolto
Catherine DOLTO

10h30 : Pause

11h : Les fondements de l’acte créateur
Isabelle CARRÉ, Monique FRYDMAN, Wajdi MOUAWAD
Table ronde animée par Catherine BERGERET-AMSELEK et Philippe PORRET

Après-midi

14h30 : La négativité, écueil ou accueil
Georgette BOCCHINI-REVEST, Daniel KOREN, François LÉVY
Table ronde animée par Alain LEMOSOF

16h : Pause

16h30 : Joyce McDougall et la clinique analytique contemporaine
Marie-Christine LAZNIK, Fernando URRIBARRI
Table ronde animée par Patrick AVRANE

17h45 : Conclusion
Patrick GUYOMARD

Intervenants
Marilia Aisenstein, psychanalyste (SPP)
Alain Amselek, psychanalyste
Jacques André, psychanalyste (APF)
Patrick Avrane, psychanalyste (SPF), écrivain
Patrick Ben Soussan, psychiatre
Catherine Bergeret-Amselek, psychanalyste (SPF)
Marcianne Blévis, psychanalyste (SPF)
Georgette Bocchni-Revest, psychanalyste (SPF)
Laure Bonnefon-Tort, psychanalyste (SPP)
Isabelle Carré, actrice et écrivain
Pierre Delion, pédopsychiatre, psychanalyste
Catherine Dolto, médecin, haptothérapeute
Monique Frydman, peintre
Bernard Golse, pédopsychiatre, psychanalyste (APF)
Patrick Guyomard, psychanalyste, Président de la SPF
Julia Kristeva, psychanalyste (SPP), écrivain
Marie-Christine Laznik, psychanalyste (ALI)
Alain Lemosof, psychanalyste (SPF)
François Levy, psychanalyste (SPF)
Yves Lugrin, psychanalyste (SPF)
Wajdi Mouawad, dramaturge, comédien, metteur en scène, directeur du Théâtre de la Colline à Paris
François Pommier, psychiatre, psychanalyste (SPF)
Philippe Porret, psychanalyste (SPF), écrivain
Fernando Urribarri, psychanalyste (IPA)
Amaro de Villanova, enseignant des beaux-arts et de l’histoire de l’art, psychanalyste (SPF)