Michel CRESTA
8, rue Pestalozzi
75005 PARIS
01 43 31 43 23
Caroline TILLON

Route de Paris
44470 Carquefou-Nantes
06 08 77 08 66

Un samedi par mois
à Nantes
à partir de septembre

Des séances en présence, en visio, par téléphone… de plus en plus nombreuses, marquées par l’angoisse, l’incertitude et les contraintes limitant la possibilité d’imaginer un futur. Un temps mort ou presque… et qui dure.
Nous nous sommes interrogés sur la parole et le cadre : le cadre, son rôle ? Comment l’inventer ? Et le réinventer pour chaque patient, chaque histoire, chaque époque historique (montée du nazisme, après-guerre, Mai 68, années Sida puis à présent années Covid) et comment conduire une cure ?
C’est d’ailleurs ce vers quoi les enfants nous poussent : imaginer, improviser, avoir la foi en l’avenir parce qu’ils sont eux-mêmes l’avenir.
Cette conception de l’analyse comme espace de création, de risque et d’engagement, bref de transfert pour le patient comme pour l’analyste, s’appuie chez Lacan, chez Grignon, chez Bion, sur une très grande attention portée au « maniement du cadre ». C’est ce que nous nous proposons de travailler cette année à partir de certaines approches invitant à la réflexion sur cette notion analytique peu évidente et, particulièrement à partir des textes de René Roussillon, Logiques et archéologiques du cadre psychanalytique (PUF, 2007), François Perrier, La Chaussée d’Antin (Albin Michel, 1994), Margaret Little…

On s’inscrit en nous téléphonant.