Au local de la SPF

La revenance du spectre de la pandémie mortelle sollicite un imaginaire qui renvoie aux temps d’une menace qu’on croyait maîtrisée. La perspective de la répétition du semblable engendre un sentiment unheimlich dérivé des formations appartenant à l’instance du double, et située aux temps psychiques primitifs considérés comme dépassés.
Sous l’impulsion virale actuelle semble s’être réveillé ce qui se rattache aux anciennes conceptions du monde et aux restes d’activités psychiques liés à l’animisme, de sorte que la disposition unheimlich appellerait à une décision quant à savoir si l’incroyable n’est pas réellement possible.
Face à la surprise que fut pour chacun l’irruption de la pandémie, un effet déréalisant a eu lieu ; l’incroyable s’est produit, et notre rapport au monde, autrefois plus ou moins familier, devient confus, vacillant, voire absurde. Mais la pandémie, le confinement et leurs effets ont également touché la clinique, dont la tonalité est déjà fondamentalement unheimlich.
Analystes et analysants se sont soudainement trouvés face à une autre étrangeté : l’étrangeté d’une réalité inédite pour chacun mais liée aux mêmes causes pour tous dans la cité. La dimension imaginaire de cette étrange coïncidence instille insidieu-sement dans le lien transférentiel un brin de familier susceptible de contaminer la dimension unheimlich inhérente à la scène analytique. C’est précisément à l’endroit de cette contamination que s’insinue une menace pour la dysmétrie du lien transférentiel, une disposition qui intervient en tant qu’enjeu pour l’effacement de la dynamique de la cure.
Les questions qui se posent consistent à savoir comment maintenir opératoire l’étrangeté de l’espace du transfert sans pour autant qu’il soit confondu avec la menace commune. À la perlaboration de quelle singulière résistance fait appel l’émergence de la dimension unheimlich dans la cure analytique ? En ce sens, n’est-il pas nécessaire de penser à la fois la dimension unheimlich et ses effets produits dans la cité au même moment que les effets de celle-ci dans la cure ?
La fécondité de cette notion qui se trouve à l’interface des enjeux de la clinique et de la réalité du lien social contemporain sera au cœur de cette journée de réflexion.

Intervenants
– Marcianne BLÉVIS,  L’inquiétante étrangeté : une expérience traumatique paradoxale
– Angélique CHRISTAKI, Unheimlich : un instrument animique du sexuel ?
– Marcus COELEN, Du unheimlich à l’angoisse à travers la mer primordial (Freud, Lacan, Ferenczi)
– Monique DAVID-MÉNARD, L’étrange familiarité du destin
– Florian HOUSSIER, Corps, adolescence et inquiétante étrangeté
– Malgorzata MALISZEWSKA, De l’en-deçà d’ Unheimlich ou la question du démenti

Comité d’organisation
Angélique CHRISTAKI, Monique DAVID-MÉNARD, Florian HOUSSIER