Présentation

La Société de Psychanalyse Freudienne (SPF) a été fondée le 23 décembre 1994. Cette fondation s’inscrit dans l’histoire de la psychanalyse en France, histoire riche et créatrice, marquée par la force du mouvement freudien, comme par l’enseignement et l’œuvre de Jacques Lacan depuis le début de son séminaire, en 1953, au sein de la Société Française de Psychanalyse.

Cette fondation, treize ans après la dissolution de L’École Freudienne de Paris (EFP) fondée par Jacques Lacan, et à la suite de la dissolution du Centre de Formation et de Recherches Psychanalytiques (CPRP), s’inscrit dans l’histoire du mouvement lacanien. Les membres fondateurs de la SPF furent membres du CFRP et de l’EFP, mais également, pour certains, d’autres  associations de psychanalystes, contribuant elles aussi à la richesse du mouvement psychanalytique français. La diversité de ces filiations, jusque dans leurs effets d’après-coup, laisse sa trace dans les travaux de l’association.

La Société de Psychanalyse Freudienne a pour fonction la transmission de la psychanalyse et la formation des psychanalystes. « La psychanalyse, écrivait Lacan, ne se transmet qu’en se réinventant. » Permettre cette réinvention, qui inclut un approfondissement de la théorie et un renouvellement de la clinique, est une tâche de l’association. Elle implique que la transmission, l’enseignement et la clinique soient pensés en fonction du discours analytique et non en fonction d’autres objectifs, en particulier universitaires.

La SPF organise des séminaires, des colloques, des journées d’étude, des groupes de travail et des groupes cliniques. Elle comporte un Collège pour la formation particulièrement destiné aux jeunes analystes et aux analystes en formation. Ce Collège propose des séminaires cliniques et des conférences. Il permet aussi une réflexion spécifique sur la transmission de la psychanalyse et la formation des psychanalystes.

Bien des questions se posent à la psychanalyse, autant dans l’extension de sa pratique que dans son rapport à d’autres disciplines. Questions sur les relations entre psychanalyse et psychothérapie, sur la pratique avec les enfants, les adolescents et dans le champ de la psychose ; relations avec la psychiatrie et la psychologie clinique, avec la médecine  et la philosophie, avec le champ culturel.

Psychanalyse en extension dans les disciplines qui ont été, pour Freud comme pour Lacan, toujours présentes dans le développement de la psychanalyse. Psychanalyse en intention dans l’approfondissement de l’expérience analytique, de ses composantes, de sa fin et de ses finalités.

La formation des analystes passe par une expérience personnelle, celle de l’analyse, dont la question est bien de savoir ce qu’elle transmet pour pouvoir être qualifiée de didactique.

Par son travail interne, mais aussi grâce à ses liens historiques avec des associations freudiennes et lacaniennes, la SPF contribue à la présence et à la défense de la psychanalyse dans une société qui trop souvent ne lui laisse une place qu’au prix d’en méconnaître les effets, et d’en refuser les conséquences.

Patrick Guyomard

Laisser un commentaire