À l’ASIEM et sur Zoom
6, rue Albert de Lapparent, 75007 Paris

L’inscription est obligatoire
Inscription et paiement en ligne sur Hello Asso
– Membres et auditeurs libres de la SPF : participation incluse dans la cotisation
– Non membres de la SPF :
En présentiel à l’Asiem : 140 € – 40 € pour les étudiants (justificatif obligatoire)
En visioconférence : 100 € – 50 € pour les étudiants (justificatif obligatoire)

Présentation et programme

« Il n’y a eu ni début ni fin ; bien avant la première séance, l’analyse avait déjà commencé ; bien après la dernière séance, l’analyse se poursuit », écrivait Georges Perec dans “Les lieux d’une ruse”. Aussi finie soit-elle qu’infinie peut-elle être, l’analyse est une épreuve du risque. Que nous enseigne la fin d’une cure dans sa singularité quant à sa suspension, son point d’aboutissement, sa conclusion, son dénouement ?
En 1937, dans son texte “L’analyse finie et l’analyse sans fin”, Freud répond à Ferenczi en précisant qu’il se demande « s’il existe une fin naturelle à une analyse, s’il est même possible de mener une analyse à une telle fin ». Par là même, Freud, au terme de sa pratique, s’interroge sur ce qui peut être attendu de la fin d’une analyse et sur les modifications réelles qu’elle opère sur un sujet.
C’est bien plus tard, en 1976, que Lacan dira : « Savoir y faire avec son symptôme, c’est là la fin de l’analyse. » Toutefois, la question de la fin d’une analyse, qu’il faut aussi entendre comme la question de la finalité de la psychanalyse, en entraîne nécessairement une autre : dans quelle mesure notre propre analyse, nos analyses, ont-elles été menées à leur terme ?
Lors des différentes prises de parole et de nos échanges, nous verrons comment la psychanalyse, son inventivité, ses embarras, sa théorie, et bien sûr sa clinique, sont plus que jamais interrogés et bousculés par l’imprévisible de la cure et l’incertitude de sa fin.
Comité d’organisation : Isabelle ALFANDARY, Monica BROQUEN, Monique David-MÉNARD, Marion LÉVY

Télécharger le dépliant

Samedi 19 novembre 2022

Matinée
Présidente de séance : Monique DAVID-MÉNARD

9h : Accueil des participants

9h15 : Ouverture
Monique DAVID-MÉNARD

9h45
Table ronde : Lectures et fins de cure

Marie-Christine BAFFOY, Micheline GLICENSTEIN, Alain LEMOSOF

Pause

11h45
Dialogue sur les enjeux d’une analyse

Monica BROQUEN, Vincent ESTELLON

Après-midi
Président de séance : François POMMIER

14h30
Table ronde : Variations sur la fin d’une analyse

Marcianne BLÉVIS, Monica BROQUEN, Marion LÉVY

Pause

16h30
L’inthéorisable de la fin de la cure

Isabelle ALFANDARY, Gloria LEFF

Dimanche 20 novembre 2022

Matinée
10h à 12h30 : Ateliers

– Atelier 1 : Fins de partie
Dominique BONNAFÉ, Daniel KOREN, Jean-Pierre MARCOS, Kathy SAADA

– Atelier 2 : La psychanalyse entre confins et finalité
Isabelle AZÉMAR, Marc BLUM, Géraldine CERF DE DUDZEELE, Maylis de LA SAUSSAY, Alain LEMOSOF

– Atelier 3 : Quand est-ce que ça se termine ? Angoisse, paradoxe et ouvertures
Naïma GRANGAUD, Sandra HUEBER, Dominique MAHEU, Claude STARCK

Après-midi
Présidente de séance : Marcianne BLÉVIS

14h30
Table ronde : Cliniques de fin de cure
Daniel KOREN, Francois LÉVY, Simone WIENER

Pause

16h30
La fin d’une œuvre de création
Patrice GIORDA, Gérard MORDILLAT
Extrait du film Patrice Giorda, une scénographie intime
Débat animé par Marcianne BLÉVIS et Marion LÉVY

Conclusion
Isabelle ALFANDARY