Pierre ISENMANN

5, rue de la Douane
67000 Strasbourg
Tél. : 03 88 24 52 80
pierre.isenmann@club-internet.fr

Du samedi 28 mars à 9h au dimanche 29 mars 2020 à 12h30

Espace St Michel
Clinique de la Toussaint à Strasbourg (centre ville)

De la bergerie à l’Artelieu !
Y a-t-il un « art thérapique » ? Ou les “comment” d’une art-thérapie

« Je tissais une couverture comme celle que ma mère fit, et sa mère à elle.
Je laissais un petit trou pour l’Araignée Divine,
Qui enseigna à la première d’entre nous comment utiliser le métier à tisser. »
Chant Navarro, cité par Laura Grignoli dans Art-Création Thérapie, Voix-éditions, p. 36

Nous invitons, pour cette session 2020, Laura Grignoli et Barbara Cipolla, toutes deux rencontrées à Pescara (Italie) en mai dernier, en ce lieu, ancienne bergerie devenue Artelieu. Lieu de rencontre, lieu d’être et de création : Art-thérapie.
 Avec ces deux termes, art et « thérapie, nous ouvrons un espace où s’interroge la question d’un « guérir » (ou d’un soigner) qui ne cherche pas à normaliser, et les sentiers de la création où chaque œuvre, lorsque le geste est juste et partagé, contribue à sauver la Création. Écologie du Verbe.
Dans la voie tracée par Arno Stern, et l’expérience de la psychanalyse, nous retrouvons ce qui fait l’essence de nos métiers : être à l’écoute de ce qui parle par-delà ce qui ne peut se dire, mais qui s’entend dans ces espaces tramés d’une présence attentive à ce qui ne se voit pas : « Qui pourra répondre sur ce qu’on ne voit pas, ce qu’on ne sait pas et ce qu’on ne sait pas savoir », écrit Laura Grignoli.
Transfert. Écoute de « l’inconscient » et, plus loin, de ce qui fait trace d’une expérience d’avant la conscience.
Transfert sur le lieu, l’autre scène où s’écrit une mémoire oubliée, où tout commence toujours par une invitation à être-là : « Tout commence toujours par une citation, oui, nous-même, comme toi, nous sommes d’abord commencés par une citation, en tant que citation et en tant que cités […] Et la citation qui te cite à être ce que tu es alors est : “der Ort sagt“… “le lieu dit“ » (Hélène Cixous « Ce qui a l’air de qui » in L’événement comme écriture, Cixous et Derrida se lisant, sous la direction de Marta Segara, Campagne Première, 2007, p. 45) .
C’est ainsi que dans une bergerie, dans une zone à l’écart de la ville, est née une pratique psychothérapique…

Avec Dominique Bolitt, Martine Frezouls, Albert Hilbold, Pierre Isenmann

En partenariat avec Les Ateliers de Lecture (35 rue du Schnockeloch, 67000 Strasbourg) et la Société de Psychanalyse Freudienne (23 rue Campagne Première, 75014 Paris).

Membres de la SPF : 30 €
Les membres de la SPF bénéficient de la gratuité des frais d’inscription. Les 30 € concernent les frais de repas et de collations prévus dans l’organisation de la session.
Inscriptions extérieures : Frais d’inscription et de restauration : 70 €

Télécharger la présentation

La Fabrique est tout à la fois un lieu, point de rencontre, et un verbe : “ça” fabrique du Dire, possibilité de prendre à son tour la parole lorsqu’en tant de lieux, ce qui est à dire est écrasé par le protocole stérile ou la grille de lecture préfabriquée.
Fernand Deligny et l’amitié de Josée Manenti y ont déposé la marque de quelques “lignes d’erres”, comme ces chemins qui se font en marchant.
Les méthodes sont celles des Ateliers de Lecture (comme marque de fabrique !): confrontation au texte (écrit ou filmé), petit/grand groupe, écrire ensemble une nouvelle page à l’entrecroisement de nos expériences et de nos références.