À l’Association du Quartier Notre-Dame-des-Champs et sur Zoom
92 bis boulevard du Montparnasse, 75014 Paris

L’inscription est obligatoire
Inscription et paiement en ligne sur Hello Asso
– Membres et aux auditeurs libres de la SPF : participation incluse dans la cotisation
– Inscriptions extérieures : 30 € – Étudiants : 10 €

À l’occasion du remaniement des identifications, la place du père est à nouveau mise en cause à l’adolescence. Aujourd’hui les cliniciens constatent le désarroi des pères qui ne pourraient répondre de façon pertinente à l’appel de leur enfant bientôt adulte. Il est « trop » ou « trop peu » se plaignent les adolescents, « débordant » ou débordé » constatons-nous. Le regard d’un père sur son enfant peut être insistant ou absent, témoignant des difficultés à tenir une place symbolique plutôt qu’imaginaire.  Mais n’est-il pas toujours problématique d’occuper une place de père ? Les relations entre Freud et Anna en témoignent.
Nous interrogerons aussi les effets des mutations culturelles et sociales sur l’organisation œdipienne. Leur père en est-il le symptôme ? Si sa place se discute dans la société occidentale, ou encore en Chine, serait-il responsable d’un « Œdipe distordu » dans la famille ?
Les pères peuvent être tentés de s’effacer, incitant aujourd’hui beaucoup d’adolescents à se référer à des prêt-à-penser, à des constructions identitaires qui font l’économie d’une élaboration de la différence des sexes en jeu dans l’œdipe.

Matinée 9h30 – 12h30
Présidente de séance : Catherine VEY – Discutant : Patrick GUYOMARD

– Introduction : Catherine VEY
– Interventions : Florian HOUSSIER (SPF), François RICHARD (SPP), Claude STARCK (SPF)

Après-midi 14h30 – 16h30
Président de séance : Tristan GARCIA-FONS – Discutant : Jean-François SOLAL

– Interventions : Jing QIAO (Chine), Louis SCIARA (ALI)
– Conclusion : Jean-François SOLAL

Comité d’organisation
Tristan GARCIA-FONS, Jean-François SOLAL, Claude STARCK, Catherine VEY