Collège pour la transmission de la clinique psychanalytique

Le Collège pour la transmission de la clinique psychanalytique a été fondé pour répondre à la nécessité de penser l’articulation entre formation des psychanalystes et transmission de la psychanalyse.
Il tient compte de la particularité de cette tâche qui ne saurait s’opérer sur le modèle universitaire, ni se dérober aux paradoxes du transfert.
Lieu d’expérimentation et de recherche d’une transmission qui ne soit ni académique, ni dogmatique, le Collège ouvre un espace de travail aux membres adhérents de la SPF afin de leur permettre d’être acteurs de leur propre formation dans un esprit d’ouverture, de rencontre et de liens.
Espace de convergence des volontés de travail et d’élaboration des pratiques actuelles de la psychanalyse, il propose des séminaires cliniques, des journées de travail autour de thèmes cliniques et de lecture de textes, une soirée thématique et la mise en place de petits groupes de travail.
Le Collège est réservé aux membres adhérents et adhérents praticiens de la SPF après un entretien avec un des analystes responsables des séminaires du mercredi.
Il est animé par un bureau, composé de quatre à cinq membres pour une durée de quatre ans, et actuellement constitué par Patrick Blauwart, Enrique Fernandez, Maria Kilakou et Marie Puc.
Contact : bureauducollegespf@gmail.com

Réunion de rentrée

Le samedi 18 septembre 2021, de 14h à 16h30, au local de la SPF.
Cette réunion nous permettra de nous retrouver après la pause de l’été.
Elle sera l’occasion d’accueillir les nouveaux membres, de présenter les perspectives de travail pour l’année et de réfléchir ensemble à des propositions de groupes de travail.
 

Séminaires du mercredi

Ils se déroulent à l’USIC, 18, rue de Varenne, 75007 Paris, de 21h15 à 22h45.

Une névrose infantie
Patrick Guyomard et Catherine Muller

L’analyse de « l’homme aux loups » est sans doute celle dans laquelle Freud s’est le plus engagé.
Les enjeux théoriques et cliniques y furent majeurs, au point, selon son propre aveu, de peser fortement sur la conduite et le déroulement de la cure. Jusqu’à sa conclusion.
– Mercredi 6 octobre 2021
– Mercredi 24 novembre 2021
– Mercredi 12 janvier 2022
– Mercredi 6 avril 2022
– Mercredi 11 mai 2022

Les premiers entretiens
Martine Bacherich et Jean-François Solal

Les premiers entretiens, désignés parfois comme premières séances, ou encore comme premières rencontres, constituent un thème inépuisable pour le commentaire, selon le prisme choisi pour l’approcher.
Que l’on mette en perspective l’évolution dans le siècle de la demande et de l’offre de l’analyste.
Que l’on s’y reporte lors de la fin de la cure, en réfléchissant la dernière séance sur les commencements, pour en identifier le contenu paradigmatique et repérer les clés offertes à l’analyste sans qu’il ait pu alors s’en saisir.
Que l’on prenne la mesure dans l’incipit de la cure, cette histoire inventée à deux, de la contribution du transfert et des résistances, leur mobilisation d’emblée de part et d’autre. Que l’on mette l’accent sur la place du visuel et du ressenti, occultée dans nombre d’observations, plus présente pour l’école anglaise dans le « What do I feel ? ».
Que l’on s’attache plus particulièrement aux diverses manières d’envisager l’offre de l’analyste, qu’il laisse entrevoir l’émergence de l’inconscient en soulevant un coin du rideau du scenario à advenir peut-être, ou qu’il se situe dans une consultation qu’il pressent unique, sans en négliger les effets possibles de réaménagement psychique.
Que s’y pose, avec ses modalités, la question de l’indication thérapeutique, avec pour corollaire l’évaluation diagnostique du sujet et de sa capacité à s’engager dans un processus thérapeutique, son « équation personnelle » pour Freud.
– Mercredi 20 octobre 2021 : Cécile Bourdenet (SPF)
– Mercredi 17 novembre 2021 : Jean-François Chiantaretto (4e groupe)
– Mercredi 15 décembre 2021 : Caroline Gros (SPF)
– Mercredi 19 janvier 2022 : Jean-Pierre Lebrun (ALI)
– Mercredi 16 mars 2022 : François Lévy (SPF)
– Mercredi 18 mai 2022 : Corinne Ehrenberg (APF)

 

Rencontres du samedi

Au local de la SPF, de 10h à 12h30 et de 14h à 17h.
Les samedis matin dits « matinées cliniques » s’organisent autour d’une présentation clinique apportée par l’un des participants.
Cette année, nous sommes partis du choix de la lecture du texte de Freud, Au-delà du principe de plaisir, pour vous proposer les trois thèmes de travail de nos matinées cliniques.
– Samedi 29 janvier 2022 : « Construction de l’objet »
– Samedi 2 avril 2022 : « Élaboration du traumatisme »
– Samedi 14 mai 2022 : « Destructivité et pulsion de mort »
Les trois samedis après-midi seront consacrés à la lecture de différents extraits de ce même texte, en écho au thème de la matinée, et dont le découpage vous sera précisé ultérieurement.
 

Groupes de travail et de lecture

S’engager dans un travail en petits groupes permet d’approfondir sa propre élaboration théorique et son approche clinique en lien avec des collègues du Collège tout en expérimentant une forme interactive de la transmission.
Ce travail relève, pour chacun, de la construction de sa propre formation et constitue un espace privilégié pour initier les échanges nécessaires à la co-création du groupe.
Les groupes peuvent se structurer sur des désirs de travail, sur des textes, autour d’un auteur, d’une question clinique ou technique, d’un point de métapsychologie, etc., sans restriction.
 

Samedi de clôture

Le samedi 18 juin 2021, de 14h à 16h30, au local de la SPF.

Nous vous proposons une dernière rencontre pour clôturer et échanger sur le travail de l’année. Mais aussi construire de nouvelles propositions pour les années à venir.