Caroline GROS

12, rue Fargès
13008 Marseille
caroline.gros3@wanadoo.fr

Laurent JAMES

27, rue du Petit Musc
75004 Paris
laurentjames@hotmail.fr

Le 2e vendredi du mois
à 20h45
au local
1re réunion le 11 octobre
11/10, 08/11, 13/12, 10/01, 14/02, 13/03, 10/04, 15/05, 12/06

Nous poursuivons cette année l’exploration du cas Ellen West* de Ludwig Binswanger. Depuis sa parution en 1944-45, cette première Daseinsanalyse (analyse de l’être-là d’un humain) a fait l’objet d’intenses controverses touchant d’une part à la question nosographique (schizophrénie ou anorexie mentale) et, d’autre part, à la question épineuse du suicide de la patiente.
Ellen West (1888-1921) souffre de ce que nous appellerions aujourd’hui un trouble des conduites alimentaires. Loin d’être un symptôme isolé, ce trouble se présente comme porté et supporté par un rapport au monde singulier dans lequel la différenciation des espaces entre topologie du monde ambiant et commun, et topologie du monde propre s’effectue au détriment de leur articulation et en faveur du monde propre exclusivement orienté par un idéal de minceur. Ce souhait (Wunsch) d’être mince pousse Ellen West à vouloir devenir qui elle n’est pas, autre qu’elle-même. Cela s’effectue sans concessions, en appelant la mort de ses vœux à maintes reprises dans ses poèmes de jeunesse et son journal. Elle fit deux psychanalyses avant d’être hospitalisée deux fois, dont la dernière à la clinique Bellevue.
Il s’agira d’approcher le processus de “transformation-en-trou” (Verlochung) à l’œuvre, ainsi que “l’évidement de cette personnalité” à la lumière des notions d’être-au-monde, d’être soi et de ne-pas-être-soi, de sens et de contresens existentiels en relation avec l’être primairement jeté au monde au sens de Heidegger et en relation avec la Versagung au sens de Freud (refus, refusement dans les OCF.P, frustration).
Binswanger écrit : « La manière dont une personne meurt révèle comment elle a vécu. » En prenant appui sur la lecture de ce cas, nous poursuivrons la réflexion concernant le rôle et la présence de la mort dans la vie, et ses occurrences dans l’analyse. En contrepoint des analyses de textes, une situation clinique sera présentée et discutée : comment la cure transforme-t-elle les modes d’existence du patient dans son rapport au monde, ce qui veut dire dans son style d’existence ?

Pour s’inscrire, écrire à l’un d’entre nous.

* L. Binswanger, Le Cas Ellen West, Schizophrénie, Deuxième étude, traduction par Philippe Veysset, Gallimard, 2016.