Marine ESPOSITO VEGLIANTE

83, rue du Cherche-Midi
75006 Paris
Tél. : 01 42 22 30 59

Le 3e mardi du mois
à 20h30
au local
1re réunion le 16 octobre

Si Freud reconnaît les poètes comme des « alliés », la voie qu’il a ouverte est unique et singulière, et dans ce sens incomparable à une autre. La psychanalyse n’est pas la littérature.

Mais ce qui est mis à l’épreuve dans une cure analytique, dans son cheminement et son élaboration, serait un processus similaire à celui qui est mis en œuvre dans l’écriture poétique, c’est-à-dire relèverait du même ordre de connaissance, de complexité, serait pris dans la même mouvance, le même flux.

À travers des textes de Sarraute, Kafka, Proust, Joyce et aussi de Lacan, Dolto, Perrier, Granoff, Winnicott, Pontalis, et toujours en relation avec des exemples pris dans la clinique, nous suivrons quelques-unes de ces interférences entre deux parcours qui, sur des registres spécifiques, jouent d’une stratégie comparable par rapport à l’inconscient. Nous aborderons également des auteurs plus récents comme W.G. Sebald, Pierre Bayard, et Patrick Modiano.

Pour s’inscrire, me téléphoner ou m’écrire.