Georgette BOCCHINI-REVEST
45, quai de Rive-Neuve
13007 Marseille
Tél. : 04 91 55 63 62
revest.georgette@wanadoo.fr
Jean-Pierre MARCOS
57 bis, rue de Tocqueville
75017 Paris
06 60 82 69 41
jnprrmrc@aol.com
Un samedi par mois
de 9h30 à 12h30
Les Arcenaulx
25, cours Estienne d’Orves
13001 Marseille
16/10, 27/11, 18/12, 29/01, 26/03,
21/05, 25/06
Nos pratiques analytiques, aujourd’hui plus qu’hier, nous donnent à entendre et accueillir ce qui des blessures précoces des processus d’érogénéisation et de représentation s’actualise dans la cure et fait retour dans le réel du corps, mais aussi dans la mise à mal des capacités du travail psychique. Ces expériences-limites éprouvent l’analyste qui, déconcerté, se doit de faire montre d’inventivité s’il veut accueillir l’archaïque dont il perçoit les effets mortifères, cela tout en restant partenaire de l’Eros.
Nous interrogerons la difficulté et la richesse de ces moments-limites de la cure. Qu’en est-il des positions contre-transférentielles en lien avec la communication primitive et des traumas archaïques non accessibles comme tels ? Quelle aide trouver dans les textes théoriques centrés sur l’originaire de la vie psychique et sur la construction de l’identité subjective de l’être ? Pour cette année, nous cheminerons avec Piera Aulagnier et Joyce McDougall.
Nous accueillerons également des invités : Yves Lugrin (16 octobre), Alain Lemosof (29 janvier) et Marcianne Blévis (25 juin). Certains séminaires accueilleront l’un ou l’autre en visioconférence.

On s’inscrit en contactant l’un de nous par téléphone ou par mail.

Bibliographie
Sigmund Freud, Lettres à Wilhelm Fliess, Projet d’une psychologie, PUF, 2006.
André Green, Le travail du négatif, Éditions de Minuit, 2011.
Piera Aulagnier, La violence de l’interprétation, PUF, 2003
Joyce McDougall, Plaidoyer pour une certaine anormalité, Gallimard 1978 ; Le théâtre du Je, Gallimard, 1996 ; Éros aux mille et un visages, Gallimard, 1996.