Patricia ROSSI
68, rue Jean de Bernardy
13001 Marseille
Tél. : 04 91 08 81 98
rossi.pml@wanadoo.fr

Un lundi par mois
à 20h30
Atelier Gouache
56, rue Consolat, 13001 Marseille
12/10, 16/11, 14/12, 18/01, 15/02,
15/03, 12/04, 10/05, 07/06

« Les femmes s’en tireraient-elles plutôt mieux que les hommes dans le maniement du contre-transfert ? », telle est la question que pose Gloria Leff dans Portraits de femmes en analyste. Lacan et le contre-transfert (Epel, 2009), qui nous a conduits la première année du séminaire à nous intéresser à la clinique, entre autres, de Margaret Little, Lucia Tower et Barbara Low.
La deuxième année, nous avons suivi Gloria Leff démêlant les embarras transférentiels de Freud avec Elfriede Hirschfeld. Cette cure interminable a confronté celui-ci à la question du contre-transfert pour lui-même, dans le même temps où Jung est empêtré dans sa relation avec Sabina Spielrein. Le destin de ce cas, dissimulé par sa fragmentation au fil de l’œuvre, se révèlera avoir été pour Freud « son fléau, son plus grand tourment ». L’énigme du transfert de pensée qui se présente dans la cure avec cette patiente le captive, mais théoriser sur l’occulte pourrait discréditer la cause de la psychanalyse. L’enquête menée sur cette affaire met à jour l’inanalysé de la « situation analytique » traumatogène et ce qui achoppe sur le contre-transfert.
Les dernières avancées de Ferenczi porteront sur ces points car, selon lui, la répression du contre-transfert va à l’encontre du mouvement de la cure. Sans craindre la régression à la « situation infantile » traumatique, ce qui se répète du trauma est mis au centre du dispositif analytique, et c’est à la lumière des transferts réciproques entre analyste et analysant que s’opèreront les aménagements dans la cure. La contribution de Ferenczi intégrant l’Einfühlung (le « sentir avec »), qu’il placera au cœur de la technique analytique, se soutiendra du féminin sans résister aux transferts maternels ou féminisants.
Curieux de l’occulte dès ses premiers écrits, Ferenczi en fera un ressort mobilisable pour être en capacité d’ouvrir un champ d’expérience et de transmission sur cette question du contre-transfert. Nous reprendrons les textes fondamentaux sur le sujet pour en dégager la dimension innovante qui place Ferenczi comme précurseur de notre clinique contemporaine.

On s’inscrit en m’écrivant ou en me téléphonant.