Patrick GUYOMARD
6, square du Roule
75008 Paris
Tél. : 01 47 66 85 18
06 20 31 58 10
Catherine MULLER

187, rue de Vaugirard
75015 Paris
Tél. : 01 45 66 66 57

Le 3e mardi du mois
à 21h15
au local
1re réunion le 1er octobre (exceptionnellement)
01/10, 17/11, 19/01, 16/03

La clinique psychanalytique est spécifique et singulière. Elle se différencie d’autres expériences qui peuvent aussi, en un autre sens, se revendiquer d’être cliniques. C’est une clinique de l’inconscient, des processus psychiques inconscients. Un inconscient qui, depuis et avec Freud, ne se réduit pas au refoulé et affirme sa présence dans d’autres champs de la vie psychique, le social, l’histoire, le réel traumatique et la psychosomatique. C’est aussi une clinique de la parole ; elle en déploie les ressources, les conditions et les limites dans un champ que Lacan s’est plus efforcé de définir que Freud. Une parole qui n’est pas sans corps.
Le transfert enfin, mise en acte de l’inconscient, vient donner corps (corps réel autant que corps de langage) à l’expérience analytique. Au point que sa reconnaissance et la valeur donnée à sa place dans la cure suffisent à différencier une psychanalyse d’une psychothérapie.
La première réunion aura pour thème « L’inconscient au téléphone ». Le confinement a ouvert un champ d’expérience : les séances au téléphone. Cette expérience, nouvelle dans sa durée et son ampleur, et inscrite dans des cures déjà entreprises dans un cadre classique, a été pour tous les analysants comme les analystes, surprenante, novatrice et assez forte pour réinterroger l’évidence de nos habitudes. De part et d’autre. Des cures s’en sont trouvées modifiées, d’autres ont été prises dans une dynamique d’urgence et de liberté. Après coup, de nombreuses d’interrogations ont vu le jour.
Cette première soirée sera préparée et introduite par des cartels qui se seront formés autour de différentes thématiques, ainsi que de brèves contributions.

Ce séminaire est ouvert aux membres de la Société de Psychanalyse Freudienne ainsi qu’aux auditeurs libres qui en feront la demande.