Claudine LANZAROTTI

10, passage de la Tour de Vanves
75014 Paris
Tél. : 06 66 63 21 89
claudine.lanzarotti@gmail.com

Léa SAND

116, rue du Chemin Vert
75011 Paris
Tél. 01 48 06 16 50
lea_sand@hotmail.com

Le 3e mercredi du mois
à 21h
au local
1re réunion le 17 octobre

En 1905, dans Le Mot d’esprit et ses rapports avec l’inconscient, Freud établit une typologie du mot d’esprit, ce qui lui permet de montrer les mécanismes inconscients qui sous-tendent la parole et le langage. Lacan s’est souvent référé à cet ouvrage, qu’il considérait comme fondamental. Par ailleurs, Lacan a cité la bible hébraïque de nombreuses fois dans ses séminaires. Il s’est intéressé à différents passages des livres qui la constituent, pointant des mots ou expressions en hébreu, conseillant aux analystes d’en faire eux-mêmes une lecture attentive.

Dans ce séminaire de recherche, nous proposons une lecture de la bible hébraïque qui nous permette d’explorer les liens – que nous anticipons comme très féconds –, entre ce texte fondateur et nos questions d’analystes sur le langage et la pensée.

Notre recherche s’attachera au lexique hébraïque1, car il fourmille d’équivocité, d’allusions, d’ambiguïtés, de double-sens. Les noms propres, pour ne prendre qu’un exemple, sont « des calembours ambulants »2, et la plupart des mots, du fait qu’ils possèdent au moins deux sens, peuvent être examinés comme des traits d’esprit3.

Pour aller vers le tracé de la logique de l’inconscient, arrimée au langage, nous explorerons donc non seulement le mot ou sa racine, mais aussi le réseau de sens et les connotations d’où le signifiant a émergé.

Nous commencerons par le double sens en articulant « la lettre4 » biblique et Le Mot d’esprit de Freud. Nous aborderons ensuite la question du rêve dans la bible, en dialoguant bien évidemment avec L’Interprétation du rêve. Enfin, nous étudierons la notion fondamentale de la nomination et la problématique du « Nom-du-Père », en utilisant le thème biblique de l’imprononçable nom de Dieu, Nom-du-Père s’il en est.

Ces explorations ouvriront, nous l’espérons, une « voie royale » à notre recherche. Une bibliographie plus complète sera donnée au démarrage du séminaire.

Ce séminaire est ouvert à tous les membres et aux auditeurs libres. Les inscriptions se font sur place.

Aucune connaissance de l’hébreu n’est requise. Chaque mot étudié sera soigneusement expliqué.
Henri Meschonnic, Au commencement. Traduction de la Genèse, Desclée de Brouwer, 2002, p. 19.
Sigmund Freud, Le Mot d’esprit et ses rapports avec l’inconscient, Gallimard, 1979, p. 66 et 67.
« Nous désignons par lettre ce support matériel que le discours concret emprunte au langage », Jacques Lacan, « L’instance de la lettre dans l’inconscient ou la raison depuis Freud », in Écrits, Seuil, 1966, p. 495.