Angélique CHRISTAKI
6, rue des Chartreux
75006 Paris
Tél. : 01 56 24 07 54
angelique.christaki@wanadoo.fr
Le 1er lundi du mois
à 21h
au local
1re réunion le 7 octobre

L’inquiétante étrangeté (Unheimlich) est instant de vacillement du sujet au niveau de ses assises dans la réalité. Elle a trait à ce qui met mal à l’aise désignant un moment de désorientation. Ce surgissement intempestif, causé par l’étrange familiarité inhérente à l’image spéculaire, peut néanmoins évoluer jusqu’aux phénomènes de dépersonnalisation, non nécessairement pathognomoniques, du champ de la psychopathologie des psychoses.
Freud remarque que les nuances qui se déplient du Heimlich vers le Unheimlich sont voyage du mot dans la langue, de sorte que l’étrange et le familier finissent par coïncider. Dans cette perspective, le sens du mot évolue sur la crête d’une ambivalence qui a trait à l’origine sexuelle de la trace verbale.
Cette hypothèse freudienne fonde les assises de la subjectivité, non pas dans la réalité, mais dans la langue, puisque le rapport du sujet au mode et à l’altérité dépend du destin des traces verbales issues de la rencontre avec la langue maternelle. Ainsi, les catégories freudiennes de la psychopathologie correspondent aux modalités psychiques singulières suivant lesquelles un sujet loge le plus intime de soi dans la langue. Dans ce sens, l’errance, la répétition, l’exclusion sont les modalités singulières du sujet pour habiter un lieu psychique et pour construire un lien social.
Partant alors de l’idée que les moments d’inquiétante étrangeté reflètent des moments critiques de subjectivation, s’ouvre un champ de réflexion qui met à l’horizon l’inquiétante étrangeté comme un outil diagnostic inhérent à la trame hallucinatoire du transfert d’une part, et comme éclairage pour les traits du malaise contemporain d’autre part. Dans ce séminaire, nous partirons du texte de Freud L’Inquiétante étrangeté (1919), et nous ouvrirons des pistes à la fois cliniques et théoriques en rapport avec cette problématique.

Séminaire ouvert aux membres et aux auditeurs libres.