Jean-Michel ABT
23, rue Jean Jaurès, 25300 Pontarlier
Tél. : 03 81 39 30 13
jean-michel.abt@wanadoo.fr

IFSI
Avenue du Général Girod, 25300 Pontarlier

Attendre, contre toute attente

La reprise

La perte, incessante, troue le réel de nos vies. Le travail du deuil tend à retisser, repriser, les fils soudain rompus en faisant appel à la signifiance du langage pour que cette perte non effacée soit symbolisable par le sujet, devienne absence/présence dans le symbolique, dans le collectif. C’est le sens des rites funéraires qui spécifient l’humanité.
Qu’attend Hamlet ? Il n’en peut plus d’attendre, car il ne peut
 attendre vraiment. Il est confronté au deuil, ou plutôt à l’impossibilité du 
deuil, car les morts qui surviennent sont évacuées, les rites funéraires 
escamotés. Les morts ne pouvant mourir, à commencer par son père qui revient le hanter, la vie est en mal de vivre.
Les mises en scène poétiques, mythologiques, théâtrales ont pour fonction, dans un discours de métaphore reprenant l’enjeu de mort dans le devenir humain, de désamorcer la question du meurtre dans la génération, en ouvrant la voie à l’interprète (cf. Pierre Legendre).
Les mythes n’expliquent rien, mais ils impliquent le sujet en le convoquant à la lecture, à l’interprétation. Le plus petit, le plus démuni, les interprète sans le savoir dans tout acte vivant du quotidien. Car les structures des mythes sont les structures archaïques des dessins des enfants, des créations artistiques, et de chaque miette de vie s’il s’y rejoue sans cesse, s’y ré-interprète, la castration, chemin du devenir vivant mortel.
La dimension mythique articule ces moments véritablement uniques, singuliers, à l’universel, au collectif. Le mythe indique, en la voilant, une autre scène. Il réfère à un lieu de la vérité, hors d’atteinte, soutenant pourtant toute dimension de vérité. À cette source originaire répond, dans l’interprétation en acte, le désir inconscient tout aussi inaccessible. Le sujet humain y prend corps. Toute vie est réponse vivante à ce qui se donne comme énigme. Toute réponse à coté a des effets de mort, comme le dit le mythe d’Œdipe (Œdipe fait mourir la sphinge en élucidant l’énigme), et comme le montre l’actualité.
Nous préparons ces Ateliers avec Cécile SAINT PAUL qui, avec ses complices Anne ATTALI et Patrick BLAUWART, de la compagnie One week, proposeront un spectacle cinématographique autour d’Hamlet à la lecture des participants.
Cécile ABT, Françoise FAIVRE, Aurore GRIBOS, Patricia PUGIN, Jean-Michel ABT

Télécharger le bulletin d’inscription