Psychanalyse et phénoménologie. Approches de la temporalité psychique

Caroline GROS
12, rue Fargès
13008 Marseille
caroline.gros3@wanadoo.fr

Laurent JAMES
27, rue du Petit Musc
75004 Paris
laurentjames@hotmail.fr

René-Guy GUÉRIN
108, rue du Fbg du Temple
75011 Paris
reneguyguerin@free.fr
Le 2e vendredi du mois
à 21h
au local
1re réunion le 13 octobre
13/10, 10/11, 08/12, 12/01, 09/02, 09/03, 13/04, 25/05, 15/06 (exceptionnellement)
En collaboration avec François DE GANDT

C’est avec la phénoménologie d’Edmund Husserl, puis celle de Martin Heidegger, que Ludwig Binswanger (1881-1966), psychiatre et psychanalyste suisse de langue allemande, trouve une méthode d’investigation qui lui permet de considérer la maladie mentale d’une personne non plus comme porteuse seulement de symptômes mais aussi comme l’expression d’un mode d’être au monde. Directeur de la clinique Bellevue à Kreuzlingen, il applique alors, dans sa rencontre avec les malades, des principes institutionnels novateurs qui seront précurseurs de ceux conçus par la psychothérapie institutionnelle. Il a produit une œuvre remarquable à laquelle Michel Foucault fut attentif et dont Pierre Fédida est l’un des grands continuateurs.

Nous proposons de poursuivre cette année notre exploration des différents
modes de temporalité psychique à la lumière des textes de Binswanger, et notamment d’articles jusqu’à présent inédits, réunis dans « Phénoménologie, psychologie, psychiatrie » (Vrin, introduction, traduction et notes par Camille Abettan, 2016). Il s’agit de mettre au jour l’approche originale de la temporalité de Binswanger déterminée par ses emprunts à Husserl, notamment les notions de rétention, de présentation et de protention, et de mettre en lumière, à partir de Heidegger et du projet-de-monde d’un sujet, le sens de la temporalité du Dasein.

En contrepoint des analyses de textes, une situation clinique sera présentée et discutée en rapport avec la question que nous mettons cette année au travail : comment la cure transforme-t-elle les modes de temporalité psychique du patient dans son rapport au monde ?

Pour s’inscrire, écrire à l’un d’entre nous.