Lacan : de la technique analytique à l’acte psychanalytique

Daniel KOREN
15, rue des Tournelles
75004 Paris
Tél. : 01 42 74 46 50
Les 1er et 3e lundis du mois
à 21h15
au local
1re réunion le 2 octobre
02/10, 16/10, 06/11, 20/11, 04/12, 18/12,
15/01, 05/02, 05/03, 19/03, 07/05, 04/06, 18/06

Lacan consacra les deux premières années de son enseignement public à un examen de différents aspects de la technique analytique (cf. les séminaires « Les écrits techniques de Freud » et « Le moi dans la théorie de Freud et la technique de la psychanalyse »). Il interrogea aussi bien les principes freudiens que les développements post-freudiens de l’époque à l’aune de deux outils qu’il introduisit d’emblée : la fonction et le champ de la parole et du langage d’une part, la triade Symbolique-Imaginaire-Réel d’autre part.

Cet examen critique de quelques-uns des principes qui régissent la cure analytique, et par conséquent le faire de l’analyste, se poursuivit et trouva des développements multiples par la suite, aussi bien lors de séminaires postérieurs ainsi que dans différents textes (« Variantes de la cure-type », « La direction de la cure et les principes de son pouvoir », par exemple).

Nous nous proposons d’examiner le cheminement de Lacan par rapport à ces questions fondamentales de la cure en partant de ces premières formulations et en suivant de manière ponctuelle divers apports successifs jusqu’à son séminaire sur « L’acte psychanalytique ». Après une première année consacrée à la répétition, la résistance et le transfert, nous poursuivrons cette année autour de questions relatives au transfert, le contre-transfert et l’interprétation. Notre démarche conserve comme objectif de réinterroger les développements de Lacan dans la perspective de la clinique d’aujourd’hui, en gardant comme horizon de notre travail la question que Lacan formula dès son premier séminaire: « Que faisons-nous quand nous faisons de l’analyse ? »

 
Séminaire ouvert aux membres et aux auditeurs libres. On s’inscrit en m’écrivant ou en me téléphonant.