Foi, incertitude, certitude avec L’Homme Moïse et la religion monothéïste de Freud

Édith BÉGUIN
5, rue Vicat
38000 Grenoble
Tél. : 04 76 01 12 93

Isabelle PIBAROT
1, impasse du Château
26200 Montélimar
Tél. : 04 75 01 31 15

Avec la collaboration de Jean PIBAROT

Trois week-ends dans l’année
Première rencontre : 23 et 24 septembre 2017

Freud n’a jamais cessé d’interroger les croyances religieuses, persuadé qu’elles sont, dans leur appel au père, l’expression de la profonde détresse infantile, une façon de gérer la culpabilité œdipienne.

Sa dernière œuvre – qu’il ne cesse d’élaborer à force d’un travail acharné depuis 1934 jusqu’à ses derniers mois à Londres – est à lire comme un testament, dans le sens d’une transmission dernière. Il importait au fondateur de la psychanalyse de désacraliser la stature héroïque du fondateur du monothéisme, de laisser le portrait de « l’homme » Moïse « humain, trop humain », un Moïse laïque en quelque sorte, « capable de la plus haute performance de l’esprit ». Un « homme » Moïse sans assurance sur son identité – un Hébreu élevé comme Égyptien. « Il est égyptien », assure Freud : serait-ce, face au désastre du racisme aryen, l’affirmation que toute filiation contient de l’étranger ? Il serait un « Moïse fragile » selon le titre du récent livre de Jean-Christophe Attias.

Nous interrogerons ce texte – souvent qualifié de « bizarre » – avec ses reprises, ses avancées, ses retours, ses remaniements : une écriture qui témoignerait, loin d’un discours tout ficelé, d’une incertitude fondamentale aux abords du religieux. Nous interrogerons les nombreuses citations bibliques de Freud, non seulement dans la traduction de Luther, qui est ici la référence unique de Freud, mais dans la polysémie des lettres hébraïques, à l’écoute d’une pluralité de signifiants, pour nous apercevoir que la transmission dans le texte de la Torah passe par de l’intraduisible… Ainsi la « croyance » tissée d’incertitudes pourrait-elle échapper à toute certitude totalitaire : vaste débat d’une actualité certaine.

Pour s’inscrire, nous téléphoner ou nous écrire.